Je souhaite être rappelé

Les impacts environnementaux sur la construction d’une centrale

27 Oct 2020
Les impacts environnementaux sur la construction d’une centrale

Faisant partie des énergies renouvelables, l’énergie solaire est considérée comme verte et écologique. Elle reste pourtant au cœur des préoccupations en raison des projets de construction de centrale solaire et de leur impact sur l’environnement. Au final, une centrale photovoltaïque est-elle vraiment écologique et sans grand influence sur le climat ?

Comment se fabriquent les panneaux photovoltaïques ?

L’étude des effets environnementaux de la construction centrale solaire passe immanquablement par l’étude des composants des panneaux solaires. Chaque plaque contient du silicium. Cette matière, extraite du sable et du quartz, n’est pas responsable de l’alourdissement du bilan carbone des panneaux photovoltaïques.

Le silicium abonde dans la nature. Les fervents défenseurs de l’environnement émettent plus de réserves au niveau de l’utilisation de métaux difficiles à trouver dans la construction des plaques photovoltaïques.

Métaux rares : une incidence sur l’impact environnemental des panneaux ?

L’éventuelle utilisation de métaux rares dans la construction centrale photovoltaïque inquiète à juste titre. En effet, une quantité infime d’indium et de gallium sont parfois nécessaires pour la fabrication des panneaux solaires. Et encore, ce ne sont pas tous les modèles qui intègrent des plaques solaires.

Quel bilan carbone pour les panneaux solaires ?

L’impact environnemental des panneaux diminue au fil du temps. Les fabricants perfectionnent les technologies pour réduire au mieux le bilan carbone d’une construction centrale solaire. Cela a pour effet de réduire le bilan carbone du parc solaire. En France, une centrale solaire photovoltaïque met en moyenne 2 à 3 ans pour produire l’énergie équivalente à celle requise pour sa fabrication. La modernisation des technologies permet aussi de réduire encore ce délai.

Vers une amélioration des techniques de purification du silicium

L’empreinte carbone des panneaux photovoltaïques est moindre par rapport aux autres sources d’énergie. Cela ne signifie pas pour autant que des améliorations ne seront pas possibles.

Les fabricants recherchent continuellement une manière d’améliorer les techniques de purification du silicium. Cela permet de réduire la quantité de gaz carbonique rejetée dans l’air à sa fabrication. La production sera optimale, tout en n’ayant que peu d’impact sur l’environnement.

Le recyclage des panneaux photovoltaïque : possible !

Les travaux de construction de centrale n’engendrent pas de pollution notable. De plus, le recyclage est tout à fait possible. La plupart des installations peuvent être recyclées.

En France, notamment, une association a été mise en place pour s’assurer le recyclage des panneaux photovoltaïques. Elle se charge de la collecte des plaques solaires en fin de vie. Ce recyclage facilite le processus de construction d’une nouvelle centrale solaire photovoltaïque par la suite.

Recyclage des panneaux solaires : comment ça marche ?

Le rayonnement solaire et les intempéries endommagent les panneaux photovoltaïques au fil du temps. Toutefois, les plaques peuvent garder jusqu’à 80 % de leur puissance au bout d’une vingtaine d’années.

D’autres composants de la centrale solaire photovoltaïque doivent être recyclés avant cette période. Il s’agit notamment de la batterie. Celle-ci se remplace 2 à 7 fois pendant la durée de vie du panneau. L’onduleur doit aussi être changé environ tous les 8 ans. Tous ces composants sont recyclables.

Une fois que le panneau arrive en fin de vie, il faut le démonter pour récupérer ses différents composants et les recycler séparément. Verre, plastique, silicium, métaux ferreux ou non ferreux, tous peuvent être recyclés. Les modules photovoltaïques sont traités thermiquement pour récupérer les cellules solaires et le verre composant 80 % de surface totale du panneau.

Une politique de recyclage stricte pour réduire l’impact environnemental

En France, les panneaux photovoltaïques en fin de vie sont soumis à une obligation légale depuis août 2014. Les revendeurs comme les fabricants et les importateurs sont tenus de les reprendre pour les recycler. Cette reprise doit se faire gratuitement. Ces différentes entités sont aussi exhortées à participer au financement du traitement et de la collecte de déchets.

Au niveau européen, l’organisation PV Cycle a été mise en place pour collecter et recycler les panneaux issus des centrales solaires. Ses solutions pour traiter les déchets respectent la directive DEEE.

Partager sur :